Après une petite semaine de vacances passée bien trop vite avec un jeudi couture (pour mon mari) et un dimanche couture rien que pour moi, j’ai pu enfin terminer mon poncho !

Petit rappel des fournitures et des fournisseurs qui auront contribué à cette aventure :

Rascol : les boutons cornes

Cousette : passepoil, biais et liberty mitsi bleu

Tissus.net : drap de laine bleu

Mondial tissus : fil

Le modèle : 

Je vous l’avais présenté ici mais au cas où, voici l’original !

100_0016

Et ma version ...

100_0115

100_0127

100_0125

100_0124

100_0126

Des difficultés ? 

Une pour le report du patron … en même temps, les conditions n’étaient pas non plus réunies. Après une journée difficile, je me suis mise à reporter le patron un peu tard, à la lumière artificielle entre 23h et 00h30 …

Entre la fatigue des yeux et la luminosité très moyenne, distinguer les lignes du patron sélectionné parmi douze autres de même couleur, n’est pas chose aisée.

Pour les finitions, difficulté au niveau des surpiqures car le tissu est déjà épais et que j’ai bien cru que ma machine ne supporterait pas bien longtemps autant d’épaisseurs …

La parementure dos n’a pas été fixée comme prévu, j’ai opté pour la finir avec un biais pour cacher le zig-zag et la laisser libre. J’ai tenté une couture à la main, point invisible mais ça se voit quand même et donne une impression de gondole qui ne me plait pas du tout.

Des jurons ? 

Oui, un peu quand même … ce n’est pas bien, ça ne sert à rien mais je ne peux pas m’en empêcher.

Donc au moment de la surpiqure finale, pour fixer la parmenture devant et dos à 0.5 mm du bord, mon mari a pu entendre du fond de mon atelier un : « mais qu’est-ce que tu peux être –bip- ma pauvre fille ! »

Oui, je vous l’accorde, nous sommes loin du côté bucolique donné à ce poncho avec ce mitsi bleu mais dès fois, ça fait du bien et je ne peux pas me permettre de taper sur ma machine, d’une je me ferai mal, de deux, j’en ai bien besoin …

Fière de quelque chose ? 

Des poches ! Je pensais que ça allait être une vraie difficulté et en fait pas du tout. J’ai réussi à les orner du passepoil sans problème, à les plaquer proprement (enfin, c’est ce que je pense) et à respecter les emplacements.

100_0119

Et la capuche aussi ! J’ai eu envie de la doubler de Mitsi pour faire un joli rappel et puis rendre ce poncho un peu plus fun aussi.

100_0121

100_0122

Un test en milieu urbain ? 

J’ai osé, je me suis essayée à la porter dehors pour aller au boulot ! J’ai passé le test des coplègues sans problème.

Elles sont plutôt franches question fringues donc, c’est le meilleur audit à proximité. Le prochain sera ce week-end, chez Mamina, peut-être une visite à la bibliothèque pour aller voir Yolaine et lui demander ce qu’elle en pense aussi.

Comment le porter : 

Une jupe en jean, des bottes, une tunique et petit gilet …

Est-ce vraiment un manteau pour l’hiver ? 

Pas vraiment ! Un mi-saison plutôt. Septembre-octobre ou mars-avril, le porter en plein janvier risque d’être un peu juste.

Je suis donc obligée de conserver ma vieille pelure avant de passer à autre chose. Il va falloir que je me trouve un autre modèle …

Qu’est-ce que je vais faire maintenant ? 

L’autre manteau ! Celui que vous avez aussi vu ici ! Il ne sera pas bien chaud non plus, j’en ai peur. Mais il me permettra d’alterner avec le poncho.

Une autre surprise à venir pour aller avec ce poncho :

Pendant mes petites et trop courtes vacances, en rentrant de chez Mamina, je suis passée à La Droguerie.

C’est fou ce que cette mini thérapie fait un bien immense. Je voulais acheter de la laine pour réaliser (ou faire réaliser par Mamina) un châle tout simple, rappelant la couleur rouge visible sur le Mitsi du poncho et des mitaines longues.

Cette petite folie m’aura coûté un doigt (restons raisonnables) mais je me dis que c’est un bon investissement, une laine de qualité ! De l’alpaga …

Ce qui est rassurant avec la laine, c’est que les moutons s’en sortent après la tonte … je vais tenter de soulager Mamina en réalisant moi-même les mitaines et lui laisse la lourde charge du châle et de l’utilisation des aiguilles circulaires … invention diabolique (pour moi)

Oui, ça me fait un peu peur d’avoir toutes ces mailles sur ce petit câble …

Alors à plus ou moins vite avec d’autres réalisations !

* sous le poncho, un modèle Citronille qui s'est transformé en modèle japonais, en lin bleu pétrole acheté chez Cousette ... je vous la présenterai plus tard !